Rechercher
  • Biodanza-Paula

Vieillir ou grandir: l'approche de la Biodanza par Paula Roulin Prat

La Biodanza

La Biodanza a été créée dans les années 1960 par Rolando Toro Araneda, un psychologue et anthropologue chilien. Il cherchait alors à définir une discipline basée sur le mouvement, le respect de l’organisme et de la vie. C’est ainsi qu’il choisit, en 1976, le terme Biodanza.

Le préfixe bio vient du Grec « bios » qui signifie vie et le mot « danza » est d'origine française et signifie mouvement intégré plein de sens.

Ainsi, Biodanza veut dire danse de la vie.

La Biodanza valorise donc la vie et par-là chaque être humain, quel que soit son âge, son éducation ou sa religion.. Ainsi, chacun à chaque instant de sa vie est capable d'être heureux, de trouver de nouvelles formes de contacts, de redonner un sens à son existence et de se percevoir comme une personne respectée, aimée et acceptée.

La Biodanza se définit comme un système d’intégration affective (intégrer les sensations, l’affectivité et la motricité), de rénovation organique (autorégulation corporelle, facilité de récupération) et de ré-apprentissage des besoins fondamentaux de la vie (manger, boire, dormir, bouger, s’exprimer, se laver, etc.).

Les exercices sont structurés à partir du Modèle Théorique de la Biodanza (développement des potentialités génétiques, c’est-à-dire de toutes les possibilités présentes chez l’individu dès sa naissance, et qui attendent, pour s’exprimer, de trouver des conditions favorables.)

Sa pratique permet ainsi d’activer le potentiel de chacun par le renforcement d’émotions saines et leur expression cohérente.

Ses outils sont la musique (stimulation permettant d’exprimer une émotion intégrée au mouvement), le mouvement (entrer en action, exprimer par le corps) et la vivencia.

Qu’est-ce que la vivencia ? La vivencia a été définie par Wilhelm Dilthey (1833-1911), un philosophe allemand, comme « l'instant présent vécu intensément. »

En Biodanza, nous la considérons comme une expérience vécue avec une grande intensité, dans un laps de temps ici et maintenant, qui englobe les fonctions émotionnelles, les sensations internes et l’organisme.

Les vivencias ont un pouvoir réorganisa¬teur, du fait qu'elles constituent l'expression originelle de notre être profond. Elles sont une expression anté¬rieure à toute élaboration symbolique ou rationnelle.

Biodanza : une vision intégrale de la personne âgée La Biodanza conçoit l'être humain de façon intégrale et intégrée quel que soit son âge et considère tout changement et toute action comme agissant sur la totalité de l'organisme.

Elle considère le vieillissement, avant tout, comme l’expression d’un style de vie, d’une attitude face au monde et aux autres. Ainsi, chacun vieillit d’une façon cohérente avec sa façon de vivre.

Le vieillissement n’est pas vu seulement comme une succession de pertes ou de diminutions des fonctions physiologiques, physiques, psychologiques ou cognitives. En effet, avec l’âge, s’il y a bien des fonctions qui diminuent ou restent stables, il y en a également qui augmentent mais qui ne sont souvent pas valorisées par la société, donc peu exprimées. Ainsi, parmi les fonctions qui croissent, il y a la mémoire des faits lointains, une plus grande facilité à saisir les petits plaisirs de la vie (manger, regarder une fleur, admirer un coucher de soleil, etc.), une plus grande intuition, une émotion plus spontanée, une vision plus globale des événements. Ces fonctions qui croissent sont appelées, en Biodanza, potentialités tardives.

Le travail de Biodanza avec des personnes âgées, en plus de valoriser ces potentialités tardives, a un objectif de réhabilitation qui favorise le lien avec la vie et englobe les niveaux organiques, moteurs, affectifs, intellectuels et sociaux.

Plus spécifiquement, ses objectifs sont : - l’équilibre des fonctions psychologiques - la récupération de l’habileté motrice - l’amélioration des fonctions respiratoires - la diminution des tensions, des rigidités musculaires et des symptômes psychosomatiques - le rétablissement des liens sociaux - le renforcement de la confiance en soi - l’amélioration de l’état d’âme

Vieillir ou grandir ? Notre conception du vieillissement est souvent erronée et surtout très stéréotypée.

Vieillir et grandir sont deux mots associés au temps qui s’écoule. Nous disons que de la naissance à l’adolescence nous grandissons, alors qu’ensuite nous vieillissons.

Le vieillissement n’a cependant rien à voir avec l’âge chronologique mais est plutôt une manière d’être. Grandir n’est pas non plus une histoire d’âge ou de taille.

Vieillir est un état d’esprit. C’est s’ouvrir aux pertes, à l’affaiblissement et au déclin. Grandir c’est acquérir plus de sagesse, plus de maturité, plus de richesses personnelles, c’est entrer dans la spirale de l’évolution.

Vieillir Nous pouvons définir le verbe vieillir comme avancer en âge, perdre sa force, sa vitalité, l’apparence de la jeunesse.

Nous pouvons voir le vieillissement de façon chronologique, ce qui pourrait répondre à la question: Quel âge j’ai ?

C’est souvent la société qui marque les étapes de ce vieillissement en décidant de l’âge d’entrée à l’école, de l’âge de la maturité ou de l’âge de la retraite.

Nous pouvons aussi voir le vieillissement sous l’angle biologique, ce qui répondrait à la question: Quel âge a mon corps ?

Là se sont des phénomènes visibles ou conscients comme les rides, les cheveux qui deviennent gris, la lenteur des réactions, la vue ou l’ouïe qui baissent, la perte de mémoire qui deviennent signes de vieillissement. Il y a également d’autres facteurs, physiologiques, comme l’affaiblissement des défenses immunologiques, le ralentissement des fonctions de l’organisme ou l’atrophie de certains tissus.

Nous pouvons encore considérer le vieillissement sous son aspect psychologique, ce qui répondrait à la question : Quel âge je me donne ?

La réponse à cette question dépend de nombreux facteurs, à savoir si la personne a peur de la mort, si elle est satisfaite avec sa vie, si elle se sent utile et valorisée par les autres, si elle a encore des relations sociales nutritives, si elle est en bonne santé et si elle est capable de gérer les différentes crises ou pertes qui surviennent dans sa vie.

Ainsi, vieillir est un phénomène complexe que chacun est amené à considérer de façon unique. La façon de vivre son vieillissement dépend de l’importance que chacun donne aux normes, à son corps, à sa vie sociale. Ces trois approches sont cependant étroitement liées et s’influencent l’une l’autre.

Grandir La définition de grandir est devenir, rendre ou faire paraître grand. C’est également rendre plus élevé et plus prestigieux.

Grandir dépend à la fois de notre potentiel, de nos attentes, des ressources de l’environnement et de notre capacité à les mobiliser. Ceci nous permet, petit à petit de développer des performances de plus en plus complexes et adéquates.

Ainsi, à chaque âge, l’individu a différentes tâches à remplir : certaines dépendent de la maturation physique, comme la marche, d’autres de la pression sociale, comme savoir lire.

Longtemps, deux théories se sont partagées la façon de considérer la croissance de l’individu et sa capacité à acquérir et développer ces différentes tâches. La vision organiste, tout d’abord, considérait les changements comme dépendants de la structure de l’organisme et comme étant donc semblables chez chacun. La conception béhavioriste, quant à elle, voyait les changements comme étant dus à des réactions de l’individu face aux stimuli de l’environnement. Face à une situation, l’individu soit appliquerait des réponses apprises, soit inventerait par essais et erreurs de nouvelles solutions.

La vision actuelle est plutôt une vision mixte qui inclut les deux écoles. Le changement se produit par l’apparition d’une contradiction qui vient rompre l’équilibre donné et forcer l’évolution vers un nouvel équilibre … jusqu’à l’apparition de la contradiction ou de la crise suivante.

L’apport de la Biodanza Pour apprécier l'apport de l a Biodanza, revenons d'abord aux trois questions précédentes:

-Quel âge j'ai: Répondre à cette question, c'est prendre conscience du temps qui passe, c'est répondre à une convention apprise, j'ai tel âge alors je suis vieux.

La Biodanza part de la vivencia qui est hors du temps et de l'apprentissage. Elle nous invite à nous connecter de façon essentielle à nos émotions et à nos sensations de l'instant. Elle nous relie à notre identité profonde, hors des rôles et des conventions.

-Quel âge a mon corps: Des études physiologiques montrent que notre corps, au niveau cellulaire, ne vieillit pas mais se renouvelle à chaque instant, il existe un équilibre permanent des fonctions : la peau, par exemple, se renouvelle une fois par mois, le foie toutes les 6 semaines, les os tous les mois. Ainsi, notre corps change mais ne vieillit pas. C’est la conscience qui influe directement sur notre corps et nos attentes conditionnent notre vieillissement.

La Biodanza, par les vivencias qu'elle propose, nous connecte directement à l’inconscient vital, à cette intelligence cellulaire qui permet un meilleur équilibre organique, une meilleure vitalité et une meilleure santé. Elle agit directement au niveau physiologique et viscéral pour le bon fonctionnement de l'organisme et diminue ainsi les risques de déséquilibre.

-Quel âge je me donne : Cet aspect est fortement lié à notre état d’esprit, à notre humeur, à notre moral.

La Biodanza propose des exercices pour élever notre état d'âme, elle est un chemin vers la joie de vivre. Elle nous invite à nous sentir intensément vivant et à profiter pleinement de chaque instant à vivre.

La Biodanza considère le vieillissement comme un développement et une expression des potentialités qui ont été actives durant toute la vie. Chaque individu aurait ainsi une forme de vieillissement qui serait cohérente avec son existence.

En d’autres termes, la Biodanza voit l’avancée en âge comme un processus de croissance car elle considère que l’individu se développe tout au long de son existence. Elle prône l’intégration des potentiels de vie et note que chaque instant est une chance de grandir.

Il semble donc important que la société, c’est-à-dire chacun de nous, puisse aujourd’hui changer son système de valeur et reconnaître les qualités et les richesses de toute personne, quel que soit son âge. Nous pourrons ainsi quitter la dynamique du vieillissement qui nous entraîne vers le moins pour entrer dans la spirale évolutive du grandir qui nous offre le plus.

En conclusion, je vous propose cette citation anonyme : « On ne vieillit pas à mesure que l’on grandit ; on devient vieux quand on s’arrête de grandir. »

13 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram