Rechercher
  • Biodanza-Paula

La place du langage verbal en Biodanza par Rolando Toro Araneda

On ne peut pas dire que la Biodanza est un système verbal ou non verbal. L’être humain intégral est verbal et vivenciel.


En Biodanza, nous connaissons les risques de la verbalisation et évitons toute interprétation.

Il existe le risque de renforcer la structure défensive par l’utilisation de l’interprétation. Le sujet élabore des défenses qui rendent chaque fois plus inaccessible l’action thérapeutique.

Différentes recherches mettent sérieusement en doute l’efficacité de l’interprétation. Pour certains auteurs, l’interprétation est effective, non parce qu’elle saisit la signification juste, mais parce qu’il existe une bonne communication avec le thérapeute.


L’interprétation n’est pas un instrument de la Biodanza. On ne doit pas donner son opinion sur un camarade par risque de la disqualification ; des agressions gratuites entre participants du groupe, par la communication, sont erronées et iatrogènes.


Une des caractéristiques de la communication activée en Biodanza est de faire ressortir les qualités positives de l’autre.


Notre orientation trouve ses racines dans les recherches anthropologiques qui décrivent différentes formes de communication entre les peuples primitifs. Encore aujourd’hui, entre les indiens Waikas (Amérique du Sud), les conversations sont ritualisées en chants et sont de véritables cérémonies au sens sacré du terme. Les contenus transmis arrivent à avoir ainsi une signification émotionnelle profonde.


Si, pendant la prime enfance, l’enfant est écouté et reçoit des réponses adéquates à ses réponses et si, de plus, les adultes établissent un dialogue avec lui, alors l’enfant se sent stimulé pour s’exprimer. Ceci favorise la manifestation de ses états intérieurs.


La parole en Biodanza occupe un espace restreint et précis. A la base, c’est le langage comme expression des émotions qui nous intéresse.


Il est important de se rappeler qu’une des fonctions de la Biodanza est de travailler et de renforcer les émotions positives comme le bonheur, le courage de vivre, l’amour, la tendresse, la béatitude. Les émotions comme la haine, la peur et l’angoisse trouvent, dans la créativité, le cadre précis pour leur expression et une transmutation poétique.


En Biodanza, le langage a sa place dans :

- LA THÉORIE. – Dans l’explication théorique précédant la vivencia, on utilise un langage conceptuel.

La première partie de la session a pour objectif de transmettre des données théoriques; son objectif est de créer une motivation pour danser et de placer les exercices dans leur contexte théorique vaste et profond.

Le thème théorique choisi pour chaque session sert de “pont” à la pratique. Le développement de chaque donnée sera le point de référence pour les éventuelles questions des élèves.

- LES CONSIGNES :

La consigne doit être précise, descriptive et avec une certaine connotation poétique.

Elle précède l’exercice et son objectif est d’orienter celui-ci en offrant une motivation émotionnelle, de donner des explications de “comment faire”, d’établir le trait d’union entre l’exercice et ses objectifs.

La consigne attribue à chaque exercice sa signification existentielle.

- LE LANGAGE COMME EXPRESSION DES ÉMOTIONS :

Le langage se développe fortement en se connectant avec le corps, le mouvement et les émotions. Pendant les premières années de vie, le langage est un ensemble de sons vocaux ; cris, pleurs, gazouillis, rire et d’autres sons vocaux expriment les états d’âme et les sensations corporelles. L’enfant arrive, peu à peu, à un langage verbal plus conceptuel.

En Biodanza, on utilise à la base le langage préverbal (soupir, respirations plus fortes, gémissement, etc...).

- L’EXPOSÉ DES VIVENCIAS (La description des expériences des sessions antérieures) :

Les élèves décrivent leurs sensations et leurs sentiments ; le langage a un caractère émotionnel de grande sincérité.

- LE LANGAGE POÉTIQUE:

L’élève prépare son inspiration, il se relie d’abord affectivement avec un camarade et ensuite lui dédie un poème qui a, généralement, un caractère expressif de valeur esthétique. Les élèves décrivent leurs sensations et leurs sentiments, le langage a un caractère émotionnel de grande sincérité.

Le pouvoir de guérison des mots, nous ne l’avons jamais trouvé dans le langage psychologique: nous le trouvons dans le langage poétique, capable d’établir des liens originaires.


- L’INVOCATION DES ANGES :

On invoque “l’ange intérieur”, de santé, de paix, d’amour, etc...


- LE MANDALA DES VERTUS :

Se fait en rondes; on donne à chacun un temps pour méditer sur ses vertus et, ensuite, chacun déclare 3 vertus qu’il a ou qu’il reconnaît en lui.


- LE DIALOGUE INTIME :

Cela consiste à regrouper les élèves par deux et de leur donner un temps pour qu’ils se confient réciproquement quelques unes de leurs émotions ou des situations existentielles qu’ils sont en train de vivre.


- L’EXPRESSION DE SON PROPRE NOM :

Au centre d’une ronde formée par tout le groupe, chaque élève sort et dit son nom à voix haute, dans un acte d’affirmation de son identité.

8 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram