Rechercher
  • Biodanza-Paula

La Biodanza et la musique par Norberto Lopez

Depuis que l’être humain est apparu sur la terre, il découvre le son qui l’entoure et plus particulièrement celui que produisent les éléments de la nature. Il découvre aussi le son de sa propre voix par laquelle il est capable de communiquer, d’exprimer ses émotions, de chanter, d’imiter les sons de son entourage, d’élever ses prières aux dieux et aussi utiliser le chant pour guérir.


Ainsi se construisent les différents instruments musicaux qui sont très variés, d’abord les instruments de percussion ensuite les instruments à vent. Grâce à eux, il exécute des sons qui vont créer la musique et petit à petit il s’étonne des propriétés thérapeutiques extraordinaires du son, de la musique et de la voix.


Depuis des temps immémoriaux, le pouvoir de la musique est connu et utilisé par différents peuples et à différents endroits pour se relier au cosmos et invoquer les forces de guérison.

L’homme a eu la perception d’un univers régi par les lois rythmiques : les événements qui se répètent de façon cyclique dans la nature.


Une vieille doctrine affirme que le modèle de création de l’univers était basé sur des proportions musicales et, selon cette croyance, les corps célestes produisaient des sons qui en se combinant formaient ce que l’on connaît comme « la musique des sphères ». Cette théorie fut acceptée pendant de nombreux siècles par les grands penseurs et scientifiques, de Pythagore au 6ème siècle av. J.-C. à Kepler au 17ème siècle après J.-C.


De nos jours, cette croyance peut nous sembler étrange, mais il faut comprendre qu’à d’autres époques les façons de penser étaient très différentes que les nôtres.


Les hommes de l’antiquité n’avaient pas les éléments technologiques qui sont à notre disposition aujourd’hui. Ensuite, nous devons tenir compte que, à ces époques, le mot

« musique » avait un sens différent qu’actuellement.


1. Pour Pythagore et ses adeptes, la musique était la science de l’harmonie

L’harmonie peut être comprise comme l’ordre des sons, mais aussi comme l’ordre divin du cosmos et on supposait sans doute qu’il y avait une relation entre ces deux harmonies.

2. Plotin considérait la musique comme un des chemins pour arriver à Dieu.

3. Saint Augustin parlait du passage de la musique d’une phase de son à la contemplation de l’harmonie divine.

4. Boccio, spécialiste de la musique qui a eu une très grande influence sur la pensée occidentale jusqu’à la Renaissance considérait différents types de musique celle du monde, humaine et instrumentale.


La musique du monde se référait à l’harmonie de l’univers, la musique humaine faisait allusion au principe d’union entre l’âme et le corps de l’homme et la musique instrumentale était celle produite par les instruments musicaux.


Actuellement, nous considérons comme de la musique que ce dernier type, la musique instrumentale.


A partir de la Renaissance, le mot « musique » a commencé à faire référence à l’art des sons, comme nous l’entendons de nos jours, bien que ce ne soit pas l’unique sens du mot parce que, d’un point de vue philosophique, la musique fut considérée « comme une révélation à l’homme de la réalité divine ».


Pythagore considérait que l’essence ultime de la réalité s’exprimait par des nombres, car les nombres étaient le moyen pour percevoir ce qui autrement pouvait rester inaccessible tant à l’intellect qu’aux sens.


Pour les pythagoriciens, les distances entre les planètes avaient les mêmes proportions que celles existant entre les intervalles des sons de l’échelle musicale qui étaient considérés comme « harmoniques » ou consonants. Les sphères (planètes) plus proches avaient des tons graves alors que les plus éloignées avaient des tons aigus. Tous ces sons se combinaient en une merveilleuse harmonie : la musique des sphères.


Pythagore enseignait à ses élèves avec ce concept d’ « Harmonie des sphères », l’esprit de l’unité de l’univers. Son école diffusait le besoin d’apprendre à se syntoniser avec cette harmonie par la musique.


En résumé, la génialité de Pythagore nous permet de voir un microcosme en parfaite harmonie avec le macrocosme, faisant ressortir le fait que chaque corps existant, chaque planète, chaque personne ont un son et une musique particulière tant qu’elle danse à la mesure des astres dans la grande Symphonie Universelle.

12 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram