Rechercher
  • Biodanza-Paula

Les enfants et leurs grands-parents facilitateurs de Biodanza par Rosa Vargas Ampuero

Malgré tout ce que nous voyons se passer, sans en avoir l’air : le monde avance… scientifiquement et technologiquement il avance. Et souvent plus que nous en avons connaissance. Nous pouvons déduire qu’il avance aussi dans les sciences humaines et nous pourrions donc espérer d’en bénéficier dans quelques temps.

Ainsi, dans le domaine de la santé de ces vingt dernières années, une telle avancée nous amène à une intention de promouvoir et prévenir, plutôt que soigner, éduquer et entraîner la population à conserver une bonne santé. Ainsi, les sciences de la conduite humaine comptent actuellement également de nouveaux outils pour guider le comportement des enfants.

Beaucoup de programmes éducatifs le voient ainsi. Ils ont pour objectif de guider ceux qu’ils élèvent, dans l’utilisation de styles d’éducation assertifs pour potentialiser les ressources personnelles des enfants. Pour cela, ils incluent simultanément les parents, les grands-parents et les enfants.


On observe que beaucoup de grands-parents soutiennent leurs enfants dans l’éducation de leurs petits-enfants. Le grand-père ou la grand-mère d’aujourd’hui doivent être à la page pour optimiser leur appui et aussi savoir utiliser les avancées technologiques en étant équipé et avoir une préparation minimum: savoir utiliser l’ordinateur, avoir une adresse e-mail et un site web, être sur Facebook, utiliser les cartes de crédit, avoir un téléphone portable, envoyer des messages par WhatsApp et avoir de belles photos sans que la main tremble…

La génération actuelle de grands-parents – par exemple – qui débute comme tels au 21ème siècle a la particularité d’être formée majoritairement de femmes professionnelles qui ont été dans des groupes de développement humain et parfois même immergées dans le monde du travail. Ces caractéristiques les places dans une situation avantageuse par rapport aux grands-parents du siècle passé qui n’eurent pas de telles opportunités.

Avec le souci d’améliorer le système éducatif à partir dès le plus jeune âge, des systèmes appropriés ont surgi qui – en plus d’orienter les familles – incluent une éducation avec affect, protection et respect, où les enfants captent les différents stimuli, tournée vers la permanence des valeurs et un développement intégral sain. La Biodanza a une méthode puissante qui accompagne de cette façon et de manière efficace le développement humain à tout moment de la vie.


Grands-parents facilitateurs de Biodanza

Cela fait presque trente ans que la Biodanza est arrivée au Pérou. A ce jour, selon le directeur de l’école de Biodanza du Pérou, nous sommes 65 facilitateurs a à voir fait tout le cursus, parmi lesquels 35 ont obtenu leur diplôme. Avec surprise et joie, j’ai calculé que plus de 65% des facilitateurs de Biodanza au Pérou sont grands-parents.


Je les imagine, les facilitateurs et facilitatrices de Biodanza avec de grands enfants et des petits-enfants, déployant leur « grand-parentitude » avec une attitude de « service aux autres », avec ce temps disponible que n’ont pas les parents à cause de leur tâche inévitable de travail hors de la maison.


Dans le quotidien, nous devons aussi être générateurs de sensibilité, d’estime de soi, de confiance, de sécurité et encore beaucoup plus chez nos petits-enfants. C’est sûr que cela ne s’atteindra pas en regardant la TV pendant des heures, ni en donnant des ordres sans explication, ni en châtiant, ni en inspirant de la peur, ni en accusant, ni en hochant la tête comme des entêtés, ni en recherchant les mensonges que nous offrent les journaux ou les sites web alternatifs, dans chaque journée que nous partageons avec nos petits-enfants ; ce serait inadmissible étant donné nos possibilités.


Pour les facilitateurs de Biodanza, une façon d’être intégré(e) en étant la même personne de toutes parts, serait précisément de « jouer à la Biodanza avec nos petits-enfants » dans la vie quotidienne, dans un contexte de : protection élargie, apprentissages durables, complicité saine en blaguant, riant, souriant, regards chaleureux, confection de biscuits, anecdotes familiales, sans oublier la musique et les déplacements harmonieux.


Le chemin parcouru

Pour que les enfants puissent “jouer avec la musique” dans un processus d’apprentissage, voci une méthode qui utilise les caractéristiques du jeu et la musique. La méthode de la Biodanza utilise la musique spécialement choisie pour accompagner des jeux et des danses entraînantes et flexibles. Ainsi, nous avons tout.


Comme référence, nous avons les travaux que nous avons fait en Biodanza avec des enfants de 4 à 9 ans dans de nombreuses institutions ainsi que les cours aux étudiants de pédagogie musicale à l’université péruvienne Cayetano Heredia pendant plus d’une décade.


Parfois, nous n’avons travaillé qu’avec les enfants, quand ils avaient entre 6 et 9 ans et d’autres fois avec des enfants plus petits de 4 à 6 ans et leurs accompagnateurs adultes. Ces adultes reçurent toujours une série de directives et de suggestions utiles qu’ils pouvaient mettre en pratique chaque jour avec une nouvelle sensibilité. Cette variant fut appelée Biodanza familiale.

Le répertoire que j’ai sélectionné ci-dessous a été préparé pour mieux analyser le fait que le jeu de l’enfant soit une vivencia transcendante et qu’inclure la musique est une méthode efficace. Ces caractéristiques du jeu et de la musique en font des ressources très utiles en éducation avant-gardiste à la maison et à l’école.


LE JEU DES ENFANTS

Vivencia

Le mot « vivencia » est à la mode. Avant on entendait plus parler de supervivencia que de vivencia, en se référant à la persistance dans la vie ou aussi à la survie comme quelqu’un qui vit de manière juste.

La vivencia est considérée aujourd’hui comme l’expérience vécue avec une grande intensité par un individu dans le moment présent, un présent inévitable, enraciné dans le réel, dans cet ici-maintenant.

Elle surgit comme une force qui frémit avec spontanéité et fraîcheur. Elle englobe le système vivant dans sa pensée, sa sensation et son action. Elle génère la sensation globale de « se sentir vivant ». Elle évoque la perception intense d’être soi-même.

Transcendance

La transcendance est une fonction naturelle de l’être humain. C’est une vivencia d’unité. Elle consiste en un lien essentiel avec tout ce qui existe. Quand nous nous abandonnons avec passion et plaisir à une activité quelconque, nous avons la possibilité d’une vivencia transcendante.

Transcender c’est dépasser une limite. Dépasser le temps et l’espace en perdant la notion des heures qui passent et du lieu où on est.

Différents penseurs ont appelé autrement ces états de transcendance : expérience suprême (au-dessus des nécessités immédiates et avec la sensation d’avoir le contrôle), situations de flux (l’énergie mentale flue sans effort et sans se rendre compte du temps qui passe), moments de blanc (de vide et rien, de pureté et perfection, d’objectifs de jouissance), expériences tunnel (rien n’importe plus que son état transcendant, il se déconnecte des autres, exclut ce qui est désagréable et qui ne le sert pas).

Caractéristiques du jeu des enfants

C’est une vivencia (ils l’expérimentent intensément)

Il est hors de l’espace-temps des adultes (dans un monde à part où un coin se transforme en château… et le temps passe beaucoup plus rapidement).

C’est un processus en liberté (libres des règles des adultes qui n’y participent pas, les enfants font ce qui leur est encore refusé dans le monde de l’adulte)

Il se passe avec joie, plaisir et jouissance (ils crient, sautent, ils deviennent des bonbons, déchargent des émotions et améliorent leur état d’âme).

C’est volontaire, personne ne leur impose ce qui se passe sur le moment (le jeu d’aujourd’hui ne se connecte pas avec ce qu’ils ont joué hier)

C’est un déploiement de créativité, d’imagination et de fantaisie (« faisons comme si… je serais celle qui vend… cette caisse peut être notre voiture… »).

Il s’autorégule et s’auto-organise. A ses règles propres (les règles sont changées à leur convenance… ils se donnent des rôles… décident des jouets qu’ils utiliseront… la zone qu’ils occuperont…).

Cela se passe dans un espace et un temps « virtuel » (comme ouvrir une porte secrète ou entrer dans le terrier du lapin….).

Éducation ludique

L’éducation ludique est une forme d’éducation vivencielle qui peut accueillir le jeu sous ses multiples formes. Pour soutenir un tel climat, il faut se rapprocher de ce qui caractérise le processus ludique chez l’enfant.

Ainsi, le jeu comme expérience culturelle est un chemin ouvert à d’autres possibilités, aux rêves, à la créativité humaine. Des aspects éducatifs de grande pertinence dans ces moments comme la coéducation, la coopération, le travail en groupe, la valorisation du milieu entre autres, sont de multiples possibilités qui peuvent être développées dans le jeu.

Éducation vivencielle

Dans le domaine éducatif, nous différencions la méthode traditionnelle, qui fait appel à la mémoire, de la méthode vivencielle. Dans cette dernière, le phénomène d’apprentissage englobe tout l’organisme et pas seulement l’intellect.

Pour cela, sont inclus dans les aspects pratiques et empiriques, des méthodes d’enseignement-apprentissage qui ont des objectifs à atteindre multiples, en connaissance, en habileté et en attitude.

Comme la méthode vivencielle se déroule dans des situations comme : le laboratoire des champs, la production audiovisuelle, le fait de jouer un instrument de musique, des ateliers en général avec une dynamique de groupes, faisant des théâtralisations ou des défis, la visite de musées, etc. (être dans « le faire e le sentir » et non assis et silencieux, écoutant un discours).


LA MUSIQUE

En nous

Les manifestations musicales du monde ont une base émotionnelle commune. Bien que leur structure, tonalité, rythme soient très différents, les musiques de la planète partage une ligne de base.

Les petits sont familiarisés avec des chansons qu’ils écoutent dans le ventre maternel. Nous savons aussi que les bébés d’à peine un mois sont capables de reconnaître les mélodies que leur chante habituellement leur mère, bien que l’on change la clé ou la tonalité. Aucun enfant ne naît en sachant parler, chanter, marcher debout, siffler, mais il a la capacité de reconnaître la musique.

La musique s’écoute avec tout le corps, avec tous les tissus corporels. Les organes ont différentes résonances face aux différents passages d’une œuvre musicale ; cette résonance a une dimension physique, avec une stimulation tactile cénesthésique et une dimension neuroendocrinienne.

On peut affirmer que la perception musicale est une expérience de totalité. Nous percevons la musique avec notre appareil cognitif, avec notre sensibilité, avec toute la gamme de nos émotions, avec nos instincts.

Avec la musique, l’enfant déplace à l’extérieur ses peurs, ses angoisses et se problèmes intimes, il intériorise les normes et les règles de comportement social, développe les fonctions psychiques de perception, de mémoire, de langage, de raisonnement et d’imagination.

Avec la musique, les enfants peuvent chercher de nouveaux sons, trouver des objets qui produisent des sons, les différencier, manipuler des objets sonores ou les construire, choisir entre sons agréables et désagréables, produire des sons avec le corps, bouger avec la musique, dessiner la musique, écouter le silence…

Dans l’éducation

Un terrain fertile de recherches est celui qui étudie les relations entre la musique et le développement infantile. Certaines études préliminaires, réalisées chez les humains, suggèrent que la mélodie joue un rôle dans la stimulation de l’intelligence.

L’idée est populairement répandue et presque personne ne la discute que l’étude de partitions, l’éducation musicale et le contact avec des instruments sont des composants de base dans l’éducation infantile.

D’autre part, la base de notre comportement émotionnel est la capacité de répondre à des situations qui nous surprennent. La musique met en route des mécanismes d’étonnement par lesquels nous sommes capables de reconnaître des structures cohérentes subtiles dans un morceau musical et anticiper quelle séquence de notes va venir ensuite.

Il est évident que la musique génère des états de relaxation et de concentration très bénéfiques pour l’étude et que la stimulation auditive produit des effets dans l’enchevêtrement complexe de connexions neuronales qui se produisent pendant l’enfance.

La musique étant une méthode efficace pour l’enseignement, dans l’éducation avec musique on comprend aujourd’hui très bien le besoin naturel de ne pas séparer musique et mouvement.


Danser et vivre avec courage

Rappelons-nous qu’anciennement, l’éducation des enfants – tant à la maison qu’à l’école – était majoritairement sérieuse, distante et même rustre. Ainsi, nous pouvons nous rappeler avoir eu des professeurs ennuyeux, rigides, éloignés des élèves. Eux, sans grâce et les élèves sans possibilité de réclamer.


Un facilitateur de Biodanza devra manier des techniques éducatives, et compter sur une grâce très spéciale pour s’adresser à ses élèves avec une véritable affection quand ce sont des enfants. Cette grâce spéciale va avec la personnalité et la vocation.

Les programmes de Biodanza pour les enfants – comme ceux des adultes – doivent s’orienter vers la potentialisation du développement de façon intégrale. Les objectifs définis sont le savoir, savoir faire et savoir être ; ce qui veut dire avec la participation respective du savoir intelligent, moteur et affectivo-spirituel.


Ainsi, dans la Biodanza avec des enfants, on arrive à abaisser leurs niveaux de stress, à élever l’attention de leur propre corps en apprenant à l’écouter, à libérer leurs peurs comme la crainte d’être ridicule, à gagner la tolérance qui permet d’accueillir les différentes caractéristiques du monde, à optimiser leur respiration, leur marche et leur fluidité, à découvrir le regard empathique et à étreindre fraternellement, à apprendre à sentir l’autre à côté, à développer un contact autorégulé sans pousser et sans taper, sans faits exprès, entre autres buts.


Dans la pratique quotidienne de la vie courante, il est nécessaire et même urgent que nous impliquions l’enfant activement dans son propre processus de développement. Ceci est possible en créant un environnement positif de liberté dans lequel nous valorisons et comprenons nos enfants, afin que ni les appareils électroniques d’aujourd’hui, ni les robots de demain ne prennent le dessus et que finisse par disparaître la rencontre humaine.


Plus l’entourage est enrichissant, avec une éducation soigneuse et un soin particulier dans le foyer et avec des possibilités éducatives stimulantes à l’école et dans les ateliers, plus grande sera la potentialisation de ce que l’enfant a hérité biologiquement.


Dans notre relation extraordinaire de grands-parents qui pratiquent la Biodanza et qui partagent la vie avec les enfants et les petits-enfants, nous avons une mission sacrée et merveilleuse.

65 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram