Rechercher
  • Biodanza-Paula

Stimulation du psychisme fœtal par la Biodanza par Alfonso Granda Benitez

La stimulation du psychisme fœtal demande une attitude amoureuse qui ait été nourri par une relation mature et fondamentale du désir de fécondation.


C’est à partir de ce moment, de la grossesse désirée, que le psychisme du futur bébé sera profondément stimulé par l’affectivité des parents.


A cela s’ajoute le fantasme d’avoir une créature comme continuité du lien amoureux et de l’identité du couple. Ceci veut dire que l’enfant symbolise la perpétuation de l’amour du couple.

Dans le cas contraire surgit le stigmate des enfants non désirés qui se répercute sur son auto-estime et sur le développement de sa personnalité. Je veux ainsi faire ressortir que l’auto-estime se développe à partir du désir de la fécondation.


Certains auteurs d’orientation psychanalytique, comme Pichon Rivière, ont affirmé que le fœtus subit l’influence du milieu social, bien que certains croient que ce n’est pas ainsi grâce à la garantie qu’apporte l’espace intra-utérin, et qu’il la reçoit par les modifications du milieu maternel qui ont un impact et peuvent altérer le développement prénatal.


Certaines situations perturbatrices sont les conflits de couple, la situation économique, l’absence physique ou émotionnelle du père, provocant chez la mère un état émotionnel anxiogène qui a une répercussion sur le fœtus sous forme, par exemples d’altérations métaboliques.


Raquel Soifer soutient que la femme enceinte subit une régression et une identification avec l’embryon et affirme qu’il faut traiter psychologiquement la grossesse pour qu’elle puisse la vivre dans un climat émotionnel sain et heureux.


Marie Langer a soutenu qu’une grossesse étudiée psychologiquement d’une façon profonde révèle souvent des troubles qui proviennent de conflits psychologiques et d’identification avec d’autres femmes qui ont dévié leur féminité. Les mythes et les croyances négatives sur la grossesse et l’accouchement, par exemple.


Certaines recherches sur l’effet des stimulations sonores sur le fœtus sont arrivées à la conclusion que celui-ci répond à la dite stimulation, surtout quand nous savons que vers la 28ème semaine, le nerf auditif est complètement développé et, par l’échosonographie, on a démontré que le fœtus réagit à la stimulation externe en bougeant les bras, les jambes et en tournant son corps.


Cette stimulation augmente le nombre de fonctions neuronales, toujours et quand elle est fréquente, intense et durable. A chaque seconde de gestation se produisent 50.000 neurones que le stress, les drogues, l’alcool peuvent détruire ou avoir un impact sur les connexions neuronales.


Il est évident que ce sont dans les milieux populaires ou d’extrême pauvreté que les mères jeunes et seules subissent un plus grand stress, créant des conditions inadéquates pour le développement optimal du fœtus.


Le Dr Alfred Tomatis fut le premier à faire des recherches sur la vie psychologique du fœtus, en étudiant la fonction de l’ouïe dans la perception, la communication et les problèmes associés à la difficulté d’écouter.


Tomatis a créé l’oreille électronique qui est un appareil qui potentialise sa capacité en tant que récepteur, forme l’oreille droite pour stimuler l’hémisphère gauche du cerveau, où se trouve le centre primaire du contrôle du langage.


Il a utilisé l’appareil sur des femmes enceintes et a diminué le stress ; les bébés à la naissance pleuraient moins, étaient plus actifs et joyeux, dormaient bien, mangeaient et étaient attentifs à tout ce qui se passait autour et souriaient en écoutant de la musique de Mozart.


Les études embryologiques, développées par Prever et Forbes concluent à l’existence de l’audition chez les fœtus.


Le neurologue suisse Minkowski a trouvé des réponses motrices à partir de la 28ème semaine, dans une étude corrélative de stimulation externe sur des fœtus de 20mm, ce qui veut dire que les mouvements ne sont pas des réflexes.


Un autre chercheur, Tomas Verry, psychiatre de l’Université Sta. Marys de Minneapolis USA soutient que le fœtus a développé ses sens depuis la moitié du quatrième mois et que, d’une manière particulière, il peut entendre ce qui l’entoure, en particulier la voix de la mère, en faisant attention aux sons qui lui sont agréables ou qui le détendent.


Par exemple, un certain type de musique lui donne des sensations de bien-être qui après la naissance s’expriment par la tranquillité, la joie, la capacité et l’attention, des aptitudes pour la musique et l’étude.


Selon Verry, la gestation idéale n’est pas dans la planification, mais dans le fait que le bébé soit désiré ou bien aimé, ce qui est la condition optimale pour le développement de l’enfant.


La stimulation du psychisme fœtal est l’utilisation des stimulations sonores qui peuvent être de caractère mélodique ou même la voix de la mère qui est toujours génératrice de plaisir ainsi que les stimulations sonores organisées et répétitives ; le résultat est que les bébés ont un meilleur développement visuel, auditif et moteur.


Cette stimulation auditive est le renforcement du lien mère – enfant – père. La stimulation de la voix maternelle est perçue par le fœtus chaque fois qu’elle parle avec des mouvements, ce qui se produit aussi avec les tonalités musicales pures.


Frotter avec les doigts de façon circulaire sur l’abdomen produit des réponses fœtales, de même qu’applaudir ou passer la main sur l’abdomen de haut en bas.


Rolando Toro, psychologue et anthropologue, créateur de la Biodanza, un système pour le développement humain et thérapeutique, soutient que cet outil a le pouvoir de réorganiser les liens affectifs, dans ce cas celui de la mère et de l’enfant, par le contact intime, profond et ému qui se fait par la révélation progressive de l’amour.


Pour les biodanseurs, c’est le CONTACT induit par la musique, ainsi que la rencontre authentique et innocente avec soi-même et avec l’autre qui produit cet état enchanteur et amoureux avec le nouvel être. Contact signifie établir des liens essentiels.


La Biodanza stimule les potentiels génétiques qui s’expriment par les cinq lignes de vivencia pour le développement humain, la vitalité, l’affectivité, la créativité, la transcendance et la sexualité.


La musique a un effet sur le système limbique-hypothalamique qui est le grand traducteur des stimulations musicales qui se répercutent sur le psychisme. Des compositeurs comme Vivaldi et Mozart sont les plus stimulants.


Dans le premier trimestre, les exercices de respiration, comme la respiration dansante, et les exercices de caresse de soi renforcent l’image corporelle et l’acceptation de la grossesse.


Dans le second trimestre, le bébé peut entendre, écouter des sons qui proviennent du corps de la mère, la voix de la mère, chaude, tendre accompagnée de musique rythmique sont calmantes pour le fœtus, au contraire la musique électronique, stridente l’exalte.

6 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram