Rechercher
  • Biodanza-Paula

Le Minotaure blessé par Rolando Toro Araneda

Le mythe grec du Minotaure représente cette créature comme un monstre extrêmement dangereux, spécialement pour la jeunesse.


L'acte suprême, dans la civilisation grecque, consiste à tuer le Minotaure, un acte réalisé par le héros Thésée avec l'aide d'Ariane, qui a donné à Thésée un fil de laine avec lequel il a laissé une trace afin de pouvoir ressortir du Labyrinthe.


Tuer le Minotaure est, symboliquement, assassiner l'instinct.


La lutte de Thésée avec le Minotaure représente le conflit entre Apollon et Dionysos.


Une culture basée sur une répression des instincts est contraire à n'importe quelle forme d'animalité et, par conséquent, la violence surgit face aux espèces vivantes et au milieu écologique. Une civilisation qui tue le Minotaure est une civilisation belliqueuse.


Les grandes cérémonies de tauromachie sont une expression de la peur inconsciente du taureau intérieur, c'est-à-dire du propre instinct.


Le drame du 20ème siècle pourrait être représenté par le Minotaure blessé à mort.


Picasso a représenté sur des gravures géniales le thème du Minotaure et a eu l'intuition du drame érotique qui se vit dans cette situation archétypique.


En Biodanza, nous proposons la réconciliation sacrée avec notre propre Minotaure. Nous ne sentons pas que le Minotaure, symbole des instincts, représente un danger mais, au contraire, la condition essentielle à la survie de l'espèce humaine.


Le chemin de réconciliation avec le Minotaure est l'innocence, qui peut être symbolisée, de façon archétypique, par l'Enfant Divin et, de façon anthropologique, par les Cérémonies de Renaissance.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Biodanza et argile par Ana Maria Vitale

La Biodanza est expression, l’argile l’expression vivante de la vie. Le processus de transformation des personnes avec l’argile se produit au moment où nous commençons à la sentir, à l’explorer, à nou

Le réseau affectif par Nicolás López Meyer

« La conscience éthique n’est pas une manifestation intellectuelle ou des fonctions logiques, elle a ses racines dans la manière de structurer émotionnellement le monde et la relation avec les autres