Rechercher
  • Biodanza-Paula

Sexualité adulte et Biodanza par Emilse Pola

La complexité des comportements sexuels des humains est le produit de leur culture, leur intelligence et de leurs sociétés complexes. Ils ne sont pas gouvernés entièrement par les instincts comme cela se passe dans presque tous les animaux. Le moteur de base du comportement sexuel humain reste cependant l’instinct, bien que sa forme et son expression dépendent de la culture et des choix personnels, ceux-ci donnant lieu à une gamme très complexe de comportements sexuels, où on peut distinguer des aspects liés à la santé, le plaisir, la légalité, la religion, etc.


Le concept de sexualité comprend tant l’impulsion sexuelle dirigée vers le plaisir immédiat et la reproduction que les différents aspects de la relation psychologique avec son propre corps (se sentir homme, femme ou les deux à la fois) et des attentes comportementales de la société.

Dans la vie quotidienne, la sexualité remplit un rôle de premier plan, puisque du point de vue émotionnel et de la relation entre les personnes, elle va bien au-delà de la finalité reproductive et des normes ou sanctions qu’impose la société.


Pendant des siècles, on a considéré que la sexualité chez les animaux et chez les hommes étaient à la base de type instinctif. Les théories se basaient sur cette croyance pour établir les formes non naturelles de la sexualité, parmi lesquelles il y avait toutes ces pratiques non dirigées vers la procréation. Ceci créa de la discrimination et beaucoup de sentiments d’angoisse.


Aujourd’hui, pourtant, on sait que même certains mammifères très développés comme les dauphins, et même des oiseaux comme les pingouins, présentent un comportement sexuel différencié, qui inclut même des formes d’apparente homosexualité, des variantes de la masturbation et même des viols.


La psychologie moderne déduit donc que la sexualité peut ou doit être apprise.

La psychanalyse isole la notion d’instinct chez l’être humain et considère la sexualité dans un sens plus vaste que génital puisque le désir sexuel humain ne recoupe pas l’instinct de reproduction.


Des études récentes sur la sexualité ont démontré que les questions de genre sont de grande importance dans la construction de l’identité personnelle et le développement social de la personne.


La sexualité humaine n’a pas besoin seulement de l’instinct et/ou la stéréotypie comportementale, comme les animaux mais est aussi influencée par une grande activité mentale et les caractéristiques sociales, culturelles, éducatives et de régulation de l’environnement où les personnes grandissent et développent leur personnalité. Une étude sérieuse dans le domaine de la sexualité doit se baser sur la convergence des différentes lignes de développement, incluant l’affectivité, les émotions et les relations.


Ces lignes de développement, ou potentiels sont à la base de la Biodanza. Dans la dimension sexuelle, personne ne se fixe sur le symptôme (manque de fréquence, érection, orgasme, désir, etc.), mais se focalise sur l’intégration des aspects sains de l’identité pour son bon développement progressif.


Un sondage réalisé au États-Unis avec 1.000 jeunes de différentes origines sociales, âgés entre 12 et 19 ans, a révélé que presque cinquante pour cent avaient l’habitude d’avoir une activité sexuelle. Plus de vingt pour cent avaient à peine 12 ans. Le psychiatre Dylan Griffiths qui a dirigé la recherche dit : « Les restrictions qu’exercent traditionnellement la famille, l’église et d’autres institutions ont disparu, ce qui laisse les jeunes comme des victimes non protégées. »


Une équipe de chercheurs formée par R. Rector, L. Noyes et K. Johnson ont établi en 2003 une relation directe entre être sexuellement actif, la dépression et l’accroissement des tentatives de suicide. Après avoir fait 6500 entretiens, l’équipe est arrivée à la conclusion que « les jeunes filles qui étaient sexuellement actives avaient plus du triple de probabilités de déprimer que celles qui ne l’étaient pas » alors que les jeunes hommes « avaient plus du double de probabilités ».


Cette étude fait penser que, si cela arrive aux jeunes, où et comment sont les adultes pour traiter ce thème si délicat et vital ?


Le système Biodanza apporte au développement sexuel adulte une activité progressive pédagogique et créative.


Les adultes, instituteurs, professeurs et surtout les parents doivent être responsables d’ouvrir un dialogue naturel organique sexuel avec les enfants, ainsi, en grandissant, les jeunes pourront partager ce dialogue et continuer en privé, construisant son identité sexuelle.

20 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram