Rechercher
  • Biodanza-Paula

Le cercle des archétypes par Raul Terrén et Véronica Toro

L’univers des mythes et des archétypes est une source enchanteresse de possibilités pour exprimer le mystère de l’existence humaine.


Danser les archétypes est une proposition osée qui nous responsabilisera pour déployer notre identité dans toute sa grâce et sa splendeur.


Le “Cercle des Archétypes”, une extension de Biodanza créée par Rolando Toro, nous offre un voyage existentiel vers une dimension profonde de la conscience, peuplée de dieux et de figures mythiques. Entrer dans ce monde est une source merveilleuse de ressources pour comprendre un peu plus notre humanité et nous aider à vivre.


Dans cet article, nous aborderons brièvement l’aspect théorique des archétypes et les danses qui se proposeront dans l’atelier.


Un archétype, du grec arché, fondement, principe ou commencement, et typos, impression ou modèle, est le modèle type duquel dérivent les comportements, les idées ou les concepts.

L’archétype est une tendance naturelle, non apprise, à percevoir les situations de la vie d’une façon déterminée. Il manque de forme en soi mais agit comme un « principe organisateur » sur les choses que nous voyons et faisons.


Carl Gustav Jung a fait de profondes recherches sur ce thème, étudiant les archétypes chaldéo-assyriens, hindous, égyptiens, grecs, chrétiens, les archétypes littéraires, ceux du Tarot et beaucoup d’autres.


Les archétypes se trouvent dans les mythes et les fables, ils appartiennent à toutes les cultures et tous les peuples parce qu’ils concernent l’inconscient de toute l’humanité ce que Jung a appelé « l’inconscient collectif ».


On a toujours raconté des histoires sur le mystère de l’univers, de la vie et de l’humanité. Dans tous ces textes les personnages représentent des modèles de comportement qui identifient l’humain sous toutes ses facettes.


Rolando Toro dit : « pour des raisons culturelles, familiales et personnelles, nous avons tous certains archétypes actifs alors que d’autres restent endormis. Ce qui est intéressant est que chacun arrive à découvrir, pour sa vie personnelle, les archétypes qui sont incarnés et la transformation possible de ces archétypes quand il y a des problèmes dans l’existence. »

Ainsi nous trouvons le vieux sage, la grande mère, la prostituée sacrée, le héros, le mage, le roi, l’enfant divin, la Terre (Pacha Mama), le Ciel, le Soleil et la Lune, les différents dieux et tant d’autres.


Beaucoup d’archétypes sont des dieux ou des déesses et dans la civilisation occidentale nous avons le panthéon grec qui représente magnifiquement cette réalité avec ses 12 dieux : Zeus, Héra, Apollon, Artémis, Déméter, Poséidon, Arès, Aphrodite, Hermès, Hestia, Héphaïstos, Pallas Athéna et certains autres comme Dionysos, Perséphone, Eros, Psyché et Ariane qui vécurent aussi à différents moments dans l’Olympe.


Danser les archétypes

Danser les personnages des mythes et des fables nous permet de vivencier les archétypes, d’avoir une expérience de ce que chacun signifie et de mieux les comprendre.


Déméter est la très fameuse prêtresse d’Eleusis, déesse de la fertilité des champs qui donnait la nourriture aux peuples. C’est une des versions de la « grande mère », le symbole de la sexualité pour la fécondation.


Aphrodite, au contraire, est la déesse de l’amour, de la beauté et de la séduction.

C’est très important pour une femme d’avoir un équilibre entre des deux déesses et de ne pas laisser, comme cela se produit plus ou moins, la femme-mère prendre la place qui correspond à la femme-amante.


Dans le monde masculin, Zeus représente le « grand père » avec tout son pouvoir qui est souvent tyrannique et fait peur par son châtiment. Il faut savoir doser le pouvoir et ne pas en abuser, comme père ou comme leader.


Hermès, le messager des dieux, est un archétype très approprié pour les biodanseurs. C’est celui qui apporte le message de la sacralité de la vie avec fluidité et assertivité.


Athéna, déesse de l’intelligence et de la stratégie, offre aux femmes un exemple de la capacité d’action et de travail, et de se montrer dans un monde compétitif.


Dionysos est l’archétype du chercheur d’extase, tant mystique que sexuel. C’est une divinité essentielle pour le monde que nous vivons, comme la bien démontré Nietzsche dans son œuvre.

Apollon est harmonieux et intelligent, l’homme idéal pour de nombreuses personnes. C’est un archétype très attractif, mais un homme seulement apollinien et sans Dionysos n’est pas équilibré, il faut combiner les deux. Celui qui est très apollinien doit se déplacer un peu vers le dionysiaque et celui qui est trop dionysiaque se déplacer vers l’apollinien.


Danser Prométhée est une invitation à remercier ce Titan pour son courage d’avoir volé le feu aux dieux et de l’avoir donné aux êtres humains.


Découvrir quand l’archétype d’Atlas, qui fut contraint par Zeus à porter le monde sur ses épaules, nous incarne et quand nous vivons dans un monde de responsabilités écrasantes. Beaucoup de personnes vivent cet archétype et portent quotidiennement le poids du monde sur leurs épaules.


Nous avons tous des caractéristiques de nombre de ces dieux et c’est bien de le percevoir pour pouvoir évoquer un dieu quand nous en avons besoin. Parfois nous sommes « possédés » par un dieu et nous ne nous en rendons pas compte, et nous pouvons être anéantis par la rage et incarner l’archétype d’Arès, ou par la jalousie et être comme Héra. D’autres fois, nous pouvons êtres envahis par l’élan sexuel de Dionysos ou la séduction d’Aphrodite ou l’enchantement d’Eros.


L’archétype d’Asclépios et du Centaure Chiron, et parfois aussi celui d’Artémis, est celui du guérisseur qui s’exprime chez différentes personnes qui font des techniques thérapeutiques, chez les médecins, chez les chamans et chez les sorcières guérisseuses. Tous ceux qui veulent utiliser un moyen pour soigner le corps ou l’âme ont cet archétype, y compris les facilitateurs de Biodanza.


Notre proposition est aussi de réveiller l’enthousiasme chez les participants à récupérer des archétypes d’autres cultures, comme ceux qui sont dans les mythes de l’Amérique profonde (Rodolfo Kush). Les archétypes afro-brésiliens sont très révélateurs des différentes branches rituelles populaires que les Africains apportèrent quand ils arrivèrent comme esclaves en Amérique latine. Ils amenèrent leurs visions régionales, leurs idées sur les esprits, leurs rituels et continuèrent à pratiquer même quand ils devaient cacher leurs pratiques, leurs croyances, leurs dieux, face aux prêtres chrétiens.


Presque tous les archétypes sont susceptibles d’interprétation, ce qui veut dire que les psychologues, les penseurs, les philosophes peuvent interpréter un archétype sous différents angles, et nous aussi.


Avec Orphée et Eurydice, Prométhée et Atlas nous donnerons la possibilité d’une « mythologie créative » pour donner à ces archétypes une vie rénovée.


Orphée est l’archétype du pouvoir musical qu’il a développé à partir de la lyre que lui a offert Apollon. Ceux qui aiment beaucoup la musique et souhaitent enchanter les autres avec la musique, incarnent cet archétype. Orphée, avec sa musique, tranquillisait les bêtes sauvages et pouvait faire fleurir les arbres en hiver.


Nous apprendrons de l’Oiseau Phénix à pouvoir revivre des cendres dans les moments de chaos où nous nous sentons perdus.


Nous serons aussi avec Isis et Osiris, frère et sœur et couple, et avec leur fils Horus, dans l’Egypte d’il y a 5000 ans.


La trilogie hindoue de Brahma, Shiva et Vishnu est aussi très importante en Biodanza. Brahma, le plus grand dieu en Inde, s’est endormi dans un état très spécial, il a rêvé le monde et quand il s’est réveillé sa création onirique était réelle. Nous rêvons souvent de choses afin de les réaliser et c’est possible de transformer le rêve en réalité.


C’est très important de savoir quand il faut transformer notre vie (Shiva) quand garder ce qui a été obtenu (Vishnu) ou quand renaître plus entier (Brahma).


D’autres archétypes sont les anges qui ne sont pas des esprits en forme de petits enfants avec des ailes. Du point de vue de la Biodanza, les anges sont humains. C’est la partie douce, suave, pure, transparente, pleine de pouvoirs spéciaux pour qui a cet ange. Toutes les personnes ont un ange, certains le maintiennent très petits et il est totalement oublié, d’autres le portent à fleur de peau. Quand on dit qu’une personne a une bonne étoile c’est parce que son ange est bien développé.


Le Christ, du point de vue de la Biodanza, porte une nouveauté au monde qui est l’amour pour le prochain : « aime ton prochain comme toi-même ». C’est un archétype affectif, amoureux et doux. Nous danserons l’archétype du Christ comme un symbole de l’amour infini.


La fable du Souci, que nous retrouvons curieusement chez Heidegger nous offre un archétype essentiel à développer pour les facilitateurs de Biodanza. Le futur de l’humanité dépendra sûrement de notre capacité à prendre soin et à se laisser chouchouter.


De Jung à Rolando

Jung ne lésine pas à souligner la relation des archétypes avec les instincts, le terrestre, la réalité factice. Son intention est tout le temps d’éviter qu’ils ne se conçoivent seulement comme des produits de la seule fantaisie, comme des formes psychiques éthérées, capricieuses et vides, ou bien comme des résidus obsolètes et erronés de façons de penser.


Jung postule que la relation entre le corporel, le génétique et le psychique est directe.

Son approche fut une inspiration pour Rolando Toro qui a donné corps au monde des archétypes en proposant de les danser.


Sans doute, l’archétype qui a le plus impressionné Rolando est celui du Minotaure qui, avec son corps d’homme et sa tête d’animal, révèle un symbolisme instinctif puissant.


Il est probable que les thèmes mythologiques les plus importants soient communs à toutes les races et existent de tous temps.


Le mandala est une figure archétypique, une structure « quadrature du cercle », basée sur le carré et un cercle, où les énergies se combinent, le carré étant pour ainsi dire la raison et le cercle l’affect. Le mandala est une image qui a une énergie spéciale pour la conscience.

Les archétypes sont un ensemble d’énergies primordiales qui organisent le développement de l’être et se traduisent dans le domaine psychique comme des images.


Ils éveillent, activent et mettent en marche un processus de transformation interne où il nous est possible de mieux comprendre nos dons et nos capacités, ainsi que nos limites.


Tant pour C.G. Jung que pour Rolando, découvrir l’essence et révéler le vrai sens de l’archétype signifie découvrir réellement notre identité authentique. En connaissant nos archétypes internes, nous impulsons l’expression du meilleur de nous-mêmes, sur le chemin vers la réalisation de notre humanité.

27 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram