top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBiodanza-Paula

La Biodanza pour les enfants, un outil qui permet l’éducation affective par Daniela Quintero et Gina

Dernière mise à jour : 7 nov. 2023

« La tendresse humaine a une action thérapeutique incontestable. Mais dans le lien primordial et avant qu’il arrive à être une force de guérison, il y a le lien qui structure la vie, le contenant amoureux qui modèle les bases de l’identité. »

Cecilia Luzzi, 1999


En Biodanza pour les enfants, nous utilisons comme « pilier » de toutes les lignes de vivencia, l’Affectivité. Cette ligne est liée à la protovivencia de nutrition et de contenant amoureux, à la protection et au soin serein et contenant, au sourire et à la communication avec les semblables.

Luzzi (1999) nous dit : « Au début, elle est intimement liée à la Vitalité, aux jeux partagés et aux situations ludiques. Elle se différenciera progressivement quand l’enfant acquerra la capacité à s’auto-discipliner et à prêter attention aux exercices qui demandent une plus grande tranquillité, une concentration et moins de mouvements. Activer le potentiel affectif chez les enfants consiste à éveiller le respect affectueux pour l’autre, à les guider à découvrir la valeur de l’amitié et de la solidarité, à développer l’initiative et la réceptivité nécessaires pour créer des liens, ainsi qu’activer leur capacité à donner et recevoir du contenant ».

L’Affectivité étant l’axe central du processus d’intégration de tout individu, la tendresse et la caresse sont donc, tout au long de la vie, des éléments fondamentaux pour son développement et son évolution.

En proposant la tendresse comme source de santé originelle et facteur thérapeutique d’intégration, nous voulons dire que la tendresse humaine a pour fonction de protéger le germe de la vie.

Cette théorie s’appuie sur une découverte scientifique récente d’un réseau neuronal de la tendresse, lequel interprète la charge émotionnelle d’une caresse en ne s’activant que quand les neurones perçoivent de l’amour. Cela démontre que la charge émotionnelle déposée dans une caresse est enregistrée par le cortex insulaire.

Nous savons que la caresse est un phénomène affectif qui relie ; la peau est le pont qui facilite la communication entre les êtres. Toucher, caresser est plus que communiquer, c’est entrer en connexion profonde avec l’autre. C’est un acte si profond et qui a un si haut degré de mobilisation et de transformation qu’il est un élément très efficace pour l’induction de changements intégrateurs dans le système Biodanza, tant pour les enfants que pour les adultes.

Le contact et la caresse ont des effets émotionnels et viscéraux intégrateurs sur les processus organiques et psychiques. Quand un être humain est caressé, quand il est contenu dans les bras de l’autre, il restructure son auto-estime, change la perception de sa corporalité, se perçoit comme une source de plaisir pour l’autre, est capable de donner sans avoir nécessairement besoin de recevoir, car c’est de l’abondance affective qu’il reçoit.

La caresse active, mobilise, transforme et renforce notre identité ; elle produit des effets sur les émotions et les sentiments en augmentant notre auto-estime, en produisant une intégration affectivo-sexuelle ainsi qu’une revalorisation et un amour de notre corps ; en nous connectant aux émotions intégratrices comme la tendresse, l’amour et la joie ; en activant notre capacité à donner et recevoir de l’affect ; en promouvant l’amour communautaire et l’intérêt pour les activités qui renforcent les modèles de lien ; en abaissant notre niveau d’anxiété (effets anxiolytiques).

En cherchant à favoriser le développement de cette ligne, on ouvre dans les séances de Biodanza un espace aux jeux qui connectent les enfants avec eux-mêmes et avec les autres ; à des danses qui promeuvent le mouvement de prendre soin de soi et des autres ; à des rondes et des constructions groupales qui stimulent le sens communautaire ; au dialogue qui permet aux enfants de s’exprimer et de résoudre par leur propre initiative des situations de conflit, en stimulant l’empathie.

Quand nous activons ces espaces, nous découvrons que les enfants utilisent comme ressources pour la résolution des conflits, les étreintes, les baisers, les caresses, le pardon, parmi tant d’autres choses qui nous émerveillent de séances en séances.

Rolando Toro Araneda nous dit : « l’instrument pour résoudre la violence n’est pas l’intelligence mais l’affectivité. La violence généralisée du monde qui se reflète dans les systèmes d’exploitation et l’injustice, se répercute dans les foyers et les élèves les amènent dans les écoles. »

Ainsi, nous ressentons que plus il y a d’espaces de Biodanza qui s’ouvrent pour les enfants et qui s’intègrent dans les institutions ou d’autres disciplines, plus il est possible de diminuer la violence autour de nous en favorisant une éducation et une communication affective qui permet une cohabitation de bien-être, d’harmonie et de santé.


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La vie, un voyage musical par Lidia Giudici

La séance de Biodanza intégrant le troisième âge Selon l’OMS, les personnes de 60 à 74 ans sont considérées d’âge avancé ; de 75 à 90 ans, comme vielles ou anciennes ; et celles qui dépassent les 90 a

Temps pour danser, temps pour converser par Emilse Inés Pola

L’ouïe est un processus biologique, l’écoute est un processus interne, active, dont nous ne nous rendons pas compte, jusqu’à ce que nous nous entraînions notre écoute et que nous la rendons consciente

Comentários


bottom of page