Rechercher
  • Biodanza-Paula

L’affectivité : un chemin d’apprentissage par Betina Galante

La première fois que j’ai entendu le concept d’affectivité en Biodanza – qui est un état d’affinité profonde envers les autres êtres humains – quelque chose de profond a résonné en moi et m’a incité à poursuivre en approfondissant ce concept. Comme disait Rolando : « notre identité se révèle en présence de l’autre », nous sommes des êtres relationnels et reliés.


Je pars de là pour faire référence à comment nous créons les liens et comment nous nous mettons en relation avec les personnes. Avec chacune d’elles il y a une relation et une communication. Nous, comme les autres, ici et maintenant, sommes responsables d’alimenter un lien sain et adulte qui crée de la tendresse, du respect et de la qualification. Ceci nous permet d’être et de faire avec plus de liberté.


Ce qui nous arrive donc depuis touts petits et au cours de notre croissance tout au long de la vie c’est la réception de messages positifs ou négatifs. Par exemple, des phrases telles que : « Tu peux » ou « Que c’est beau ce que tu as fait ! »


Tous ces messages renforcent l’identité et l’affectivité se potentialise. Dans le cas contraire, quand on a reçu des messages de disqualification comme par exemple, « Quel imbécile tu fais ! », « Tu es un idiot ! » notre identité s’affaiblit ou se déforme.


Combien de fois nous sommes-nous répété ces mots à nous-mêmes ? Comme disait Rolando Toro, la disqualification « est une mort ontologique de l’Etre » et pourquoi je mentionne ceci ? Pour que nous nous rendions compte combien de fois nous entrons dans des circuits toxiques avec nos relations en ayant plus d’un message négatif incorporé en nous.


Ainsi, il est important de prendre conscience de comment nous nous exprimons tant verbalement que gestuellement. Le message du mot comme du geste entre par différents sens qui inhibent ou exalte la possibilité de la construction affective avec nous-mêmes et avec les autres. L’identité est en continue transformation et c’est un pilier fondamental de l’affectivité. Comparons un sourire, un regard doux ou un geste critique, Comment nous influencent-ils ?


Il faut être prudent de la façon dont nous nous exprimons et avancer en redessinant un nouveau circuit de soin, de nutrition, car ce que nous offrons est le produit de ce qui est installé en nous. Personne ne donne quelque chose qu’il ne cultive pour l’autre, et nous entrons dans ces circuits toxiques installés : je donne pour recevoir et je ne donne pas parce qu’ils ne me donnent pas, et nous continuons ainsi en mettant dehors ou chez l’autre. Aucune de ces possibilités ne sont réelles, avec le temps elles tombent de ne pas avoir une construction authentique de lien. Par nécessité et à cause de nos manques, nous générons des relations irrégulières.


L’humilité de nous savoir humains et en apprentissage est une possibilité pour traverser les peurs de nous sentir non aimés et non choisis, Combien de fois nous fermons-nous devant les douleurs et les pertes ? En revenant à écouter notre cœur, en prenant courage, en nous allons nous ouvrir de nouveau, en transformant avec une énergie amoureuse et lumineuse, comme quand nous sommes nés sans contamination.


Rien n’est magique, c’est un chemin d’évolution et de construction permanente, d’engagement personnel et progressif, comme dans tout processus. Par la thérapie (clinique) d’autres techniques thérapeutiques ou spécifiquement de la Biodanza qui nous invite à faire un chemin de rencontre les uns avec les autres, l’affectivité nous sert comme un utérus qui nous ramène à alimenter et nourrir la vie. Elle nous offre la qualification (existence), la protection, le soin et le respect qui est une connexion profonde avec la vie et l’entourage relationnel.


Quand nous parlons de rencontre en Biodanza, cela nous ouvre à la possibilité de récupérer le primordial, le lien affectif, nous apprenons à écouter l’autre et à ce qu’il nous écoute, à avoir du feedback, à être progressif (que notre anxiété ne soient pas le guide), que la réciprocité soit possible.


C’est marcher avec l’autre et les liens affectifs vont se créer, en récupérant l’authenticité, en qualifiant avec soin, en permettant la confiance et un abandon affectif. C’est partager et ne pas être en compétition. Ainsi surgit en nous un être plus authentique et plus vrai qui peut s’exprimer avec liberté et avec amour.


L’affectivité nous donne la possibilité d’exprimer notre identité : penser, sentir et faire intégralement ici et maintenant un chemin d’apprentissage avec nous-mêmes et avec les autres.

L’amour alimente l’évolution de la vie et en prend soin, c’est un chemin sain.

12 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram