Rechercher
  • Biodanza-Paula

Importance de l'étreinte par Rolando Toro Araneda


Nous nous saluons fréquemment, nous nous donnons la main cordialement ou nous nous quittons avec un baiser rituel, mais nous expérimentons rarement l'étreinte. Peut-être seulement pour un anniversaire, à Nouvel An ou lors de départs.


L'émotion de l'étreinte a une qualité irremplaçable. C'est la proximité de l'autre dans un acte réciproque de donner et recevoir de l'affect, de soutenir l'autre dans toute son « humanité », de l'assumer spirituellement et corporellement. L'étreinte a une nuance religieuse plus que sexuelle. Elle fait référence à la fraternité, à la communion généreuse, c'est-à-dire qu'elle a sa source dans la conscience d'appartenir à une « Fraternité Universelle » L’étreinte est un moyen suprême de percevoir l'autre, non seulement comme un proche mais aussi comme un semblable. Par l'étreinte, il est possible d'atteindre la transe de fusion de deux identités en une identité plus grande.


L'étreinte en Biodanza est un acte de rencontre de soi-même et de l'autre. Il ne s'agit pas de la pseudo-étreinte des couples qui dansent avec une musique de salon, mais d'un acte de subtile fusion réciproque. Pour que cela soit possible, il faut une attitude permissive et un sincère désir de recevoir l'autre.


Alors, qui embrasser ? Il est facile d'embrasser des personnes estimées et chères mais il est difficile de le faire avec un étranger. La rencontre de Salomon avec la Reine de Saba a dû commencer avec une étreinte solidaire et émouvante. Mais Saint-François est allé vers les lépreux et leur a offert son étreinte. Il est difficile d'embrasser un mendiant ou un fou. Chaque personne découvre, dans sa capacité d'embrasser, son niveau d'hominisation, son degré d'évolution affective.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La vie comme un impératif cosmique par Claudia Moena Gaona

Ainsi se résume à mes oreilles le poème de Rolando Toro qui dit « nous fûmes semés dans la galaxie ». Il se conjugue avec d’autres phrases célèbres qui disent que « nous sommes enfants des étoiles ».