Rechercher
  • Biodanza-Paula

Biodanza: système de réhabilitation existentielle pour des personnes souffrant de troubles mentaux

par Marcelo Mur


Cette réhabilitation consiste essentiellement à proposer un exercice physique modéré et des stimulations à la socialisation.


Les effets de la pratique de la Biodanza avec ces personnes ont été les suivants :


1. Récupération de la capacité à bouger. Nous utilisons des fiches pour mesurer l’évolution de cette capacité : rythme, synergie, coordination, intentionnalité, flexibilité, fluidité sont certaines des catégories motrices qui se sont améliorées avec la pratique de la Biodanza. Celle-ci consiste en exercices inspirés par des mouvements naturels de l’être humain comme marcher, sauter, s’étirer, exercices qui sont faits avec une musique qui stimule le mouvement et les sensations corporelles que celui-ci réveille. Les exercices sont soigneusement choisis en lien avec le « modèle théorique » de la Biodanza et leurs effets sont prévus et toujours sous contrôle.


2. Élévation de l’état d’âme. La danse et les rencontres dans un groupe affectivement intégré génèrent un bien-être profond qui rééquilibre les sautes d’humeur, lesquelles se manifestent toujours avec une moindre fréquence et une moindre intensité.


3. Amélioration de la capacité de communiquer avec les autres. Nous utilisons des fiches pour mesurer l’évolution de la capacité à entrer en connexion avec l’autre, à entrer en contact et à établir une réciprocité dans les relations. Les gestes connectés à la socialisation, comme regarder dans les yeux, écouter, parler, sourire, donner la main, embrasser, caresser, inspirent un ensemble d’exercices et de situations de rencontre en groupe qui permettent de surmonter la difficulté à communiquer.


4. Augmentation du jugement de la réalité. La personne commence à se percevoir dans « l’ici et maintenant », dans une parole, à se vivre. Elle a conscience de son propre corps et de sa propre condition. Elle se souvient de ses proches. Elle manifeste le désir de surmonter les difficultés. Il y a ici beaucoup de corrélation entre le jugement de la réalité et la capacité de communiquer avec les autres.


5. Rééducation de l’affectivité. Dans le groupe de Biodanza, la majeure partie de ces personnes se montre sensible et arrive à exprimer des sentiments adéquats et cohérents avec les situations proposées. Des exercices spécifiques de communication affective et de communion, et des exercices de donner et recevoir de la protection réveillent la capacité de s’identifier à l’autre, de le sentir et de le voir en profondeur, de le comprendre et de l’aimer.


6. Fonctions intellectuelles. On n’obtient pas toujours des progrès importants dans ce domaine ; mais ces personnes s’améliorent quand elles se sentent socialisées, font une activité expressive et créative, aiment et se sentent aimer.


La Biodanza atteint ces objectifs en stimulant les fonctions en lien avec la connexion à la vie. Une fonction archaïque qui permet l’existence de la vie même et qui peut devenir, par un processus de maturation intérieur, une attitude consciente.


Les mécanismes d’action fondamentaux de la Biodanza avec ces personnes peuvent se résumer à ces deux points :


1° Renforcer sa propre identité : c’est-à-dire induire les personnes à se connecter avec elles-mêmes, à découvrir ce qu’elles veulent et à agir, à augmenter leur confiance en elles et leur auto-estime.

2° Récupérer la fonction de lien affectif : soit faciliter et rendre possible qu’elles communiquent avec les autres, qu’elles apprennent à écouter les autres et à se faire entendre des autres, et qu’elles apprennent à communiquer en réciprocité, à développer l’écoute et l’aspect amical des relations.


Je décrirai brièvement les aspects saillants d’une expérience réalisée récemment avec des personnes d’un centre psychosocial de la commune de Rovato, dans la province de Brescia.

Ces personnes se sont présentées avec des troubles moteurs et de l’humeur tels que :

Excès ou manque de mouvement


Altérations de l’expressivité, comme des expressions chroniques du visage (triste ou indifférent ou effrayé), déambulation altérée et gestes altérés.


Altérations de l’équilibre psychomoteur, comme des stéréotypies dans l’attitude et le mouvement, un comportement artificiel, tic, et dans certains cas aussi du négativisme.

Rigidité motrice variée

Peur et angoisse

Dépression

Sentiments d’omnipotence

Sentiments d’infériorité.


Ces troubles moteurs et de l’humeur sont liés à des altérations de la perception corporelle, et ceci implique deux aspects complémentaires : comment la personne se voit et comment elle se sent.


La proposition de la Biodanza est centrée justement sur l’induction d’expériences intégrantes de la perception corporelle qui permettent et offrent un bien-être et une sécurité.


Voici quelques observations et expériences que j’ai faites avec ce groupe :

Pendant la première session, à la fin de chaque exercice, les personnes applaudissaient spontanément. A l’évidence, la proposition plaisait. La session terminée, tous restaient dans la salle, en se tenant les mains dans la ronde avec laquelle je concluais chaque session. Personne ne voulait partir. Les éducateurs étaient stupéfaits, parce que cela ne s’était jamais produit auparavant ; habituellement, ces personnes étaient distraites, se refermaient sur elles-mêmes, sortaient de la salle, etc.


Les participants, qui au début manifestaient des rigidités motrices, un manque de rythme et de fluidité, un manque d’initiative, qui tendaient à s’isoler, avec la succession des sessions, se relâchaient, entraient dans le rythme, la fluidité, prenaient des initiatives, manifestaient de la joie, du plaisir à partager. Peu à peu, presque tous sont arrivés à prendre l’initiative de se proposer à un autre compagnon pour danser. Ensuite, ils se sont aussi rapprochés entre eux hors des sessions de Biodanza. Pour les éducateurs, ceci fut absolument inespérés.


Ils se sont également exprimés pendant le partage verbal des expériences vécues ; ils ont réussi à s’ouvrir, à se raconter aux autres. Ils se rappelaient relativement bien des situations vécues pendant la session de la semaine précédente.


Ces personnes appréciaient en particulier les stimulations amenées par la musique : « la musique fait beaucoup de bien » a dit l’une d’elles.


Un autre aspect stimulant leur participation à cette expérience fut le partage des activités : « c’est très beau de faire les choses ensemble ».


Finalement, ils appréciaient juste la possibilité d’échanger des contacts affectifs, des caresses et en particulier l’échange d’étreintes.


Ils appréciaient la valorisation de chaque individu dans sa singularité et la stimulation de l’autonomie : presque tous participaient activement aux propositions individuelles au centre de la ronde.


Déjà après les premières sessions, certains prenaient évidemment plus soin d’eux-mêmes ce qui était un signal clair d’une augmentation de la confiance en eux.


Ils ont également posé beaucoup de questions, montrant un intérêt authentique pour en savoir plus sur les thèmes avec lesquels j’introduisais chaque session. Cette curiosité était vraiment notable parce que le groupe entier m’a ensuite interviewé avec 12 questions vraiment originales. Une expérience très riche et très stimulante pour moi.


Ils ont réussi par exemple aussi à se relâcher de façon agréable

Ils ont été capables de manifester de la volonté et de la détermination

Certains ont réussi à prendre l’initiative pour aider un compagnon en difficulté

Certains se consacraient vraiment à « rendre contagieux » l’enthousiasme et la sympathie pour les autres.


Pour conclure :

La Biodanza a été proposée avec succès comme système de réhabilitation existentielle pour des personnes souffrant de troubles mentaux.

Cette expérience que j’ai décrite confirme les résultats obtenus par mes collègues dans d’autres parties de l’Italie et du monde.

L’effet global fut le réveil de nouvelles motivations pour vivre.

La modalité utilisée fut de proposer un exercice physique modéré, des rencontres et des contacts respectant deux règles fondamentales : la progressivité et la réciprocité, dans un groupe affectivement intégré.

Les effets de cette activité se potentialisent quand les éducateurs et les proches participent également. De cette façon, la réhabilitation existentielle se fait plus efficacement.

Pour celles qui ont des troubles mentaux, la Biodanza a offert la possibilité de récupérer son propre corps comme source de plaisir et la valorisation de soi-même.

Le bien-être personnel devient bien-être social quand ces personnes se réintègrent avec dignité à la vie partagée et sont acceptées et aimées par les autres.

Des existences, dans le cas de troubles graves, peuvent trouver dans le groupe de Biodanza un allègement à leur souffrance, l’intégration spontanée, naturelle à la communauté et une nette amélioration de leur qualité de vie.

9 vues

Posts récents

Voir tout

Ecole de Biodanza Rolando Toro de Lyon, Association Vivre et Danser W691061660, ecolebiodanzalyon@sfr.fr +33(0)616861480

Mise à jour 12/10/2020

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Social Icon
  • Instagram